Home / Soins du corps / J’ai testé pour vous… La cup menstruelle

J’ai testé pour vous… La cup menstruelle

As-tu déjà jeté un oeil à la composition des tampons et serviettes hygiéniques ? Non ? C’est normal. C’est parce qu’elle n’est pas indiquée sur les emballages. C’est quand même bizarre quand on a rien à cacher non ?

En gros, tous les mois on se met des trucs dans le minou sans savoir ce que c’est et sans se poser de question. Ca paraît dingue dit comme ça, et c’est pourtant la réalité.

un joli minouPauvre minou…

Avec un peu de chance, ton tampon contient du viscose et un peu de coton, le tout blanchit au chlore. Puis on y rajoute du polypropylène, du polyéthylène et du polyester. C’est sûr que « voile douceur », ça sonne beaucoup mieux…

Cerise sur le gâteau : des chercheurs ont révélé que 85% des serviettes et tampons hygiéniques contiennent du Roundup. Tu sais, le Roundup c’est le désherbant fabriqué par Monsanto, classé « probablement cancérogène » par l’OMS. Monsanto, oui, la même entreprise à l’origine de l’agent orange et du scandale des hormones de croissance chez les vaches.

Voilà, tu sais de quoi sont faits ton tampon et ta serviette de mamie so sexy.

Pas besoin de plus pour dire : STOP, LA CUP EST PLEINE (humour, humour !).

Oui, aujourd’hui je vous présente la CUP, car il n’y a pas que les serviettes et les tampons dans la vie, y’a la cup aussi (humour ²).

La cup qu’est-ce que c’est ? 

La cup, ou coupe menstruelle, c’est cette petite coquille fabriquée en silicone médical ou en latex. Tu la pinces, tu la mets dedans toi, et là, magiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie, elle se déploie toute seule en épousant les formes de ton corps et en créant ainsi une protection hermétique. Tu n’as plus qu’à l’oublier et vivre ta vie pendant 8 à 12 heures sans avoir peur des fuites !

La cup est économique : compte entre 10 et 25€ pour une cup… Sachant qu’elle dure en moyenne 10 ans et qu’elle est déjà devenue rentable au bout de 6 mois.

La cup est écologique : les tampons et les serviettes hygiéniques ne se recyclent pas. Ce qui veut dire que c’est soit incinéré, soit enterré dans le sol. Sympa pour nos enfants. Et je parle même pas de la production, des emballages individuels, des transports,…

C’est ta nouvelle cupine (ok, j’arrête les blagues après ça) : elle ne contient pas de cochonneries chimiques et ne dessèche pas ta flore. D’ailleurs, si tu es sujette aux infections et autres trucs glamour à cet endroit là, je te conseille vraiment de te lancer !

Comment choisir la taille de sa cup ?

Il y en a de plusieurs tailles, de plusieurs formes, de plusieurs couleurs,… A toi de choisir celle qui te convient le mieux ! Souvent, le descriptif est assez réducteur : petite taille si t’as jamais eu d’enfant, grande taille si bébé est déjà passé par là… Ca peut donner une idée générale mais ça ne veut pas tout dire. Y’a des filles qui ont jamais accouché et qui ont un vagin large, et inversement. Prends surtout en compte la taille de ton vagin et ton flux (abondant ou non). Je sais que ce n’est pas évident, mais il faut essayer de déterminer la taille qui sera la plus adaptée pour toi.
Et si tu ne connais pas bien ton corps… Il est temps de te lancer dans la spéléologie.

Autre conseil pas catholique : en fonction de ton/tes partenaire/s, tu peux déterminer le genre de choses qui passent ou qui passent pas (si tu vois ce que je veux dire…)

spéléologie - cup menstruelle

 

Comment mettre une cup ? 

Il y a plusieurs techniques de pliage, choisis celle où tu te sens la plus à l’aise. Je te laisse en compagnie de cette vidéo très simple pour connaître ces différentes techniques :

NB : la cup n’a pas besoin d’être placée aussi loin qu’un tampon, tu peux aussi la passer sous l’eau pour qu’elle glisse plus facilement.

Comment savoir si elle est bien en place ? C’est simple, si elle n’est pas bien en place, tu vas tout de suite sentir une gêne, ce qui n’est pas normal car avec une cup on a l’impression de ne rien porter, c’est la liberté totale ! Sinon, essaye de la bouger un peu avec tes doigts.

Nous sommes plusieurs à être gênées par la languette de la cup si elle dépasse un peu trop. A chaque problème sa solution: il suffit de couper ce qui gêne !

Comment retirer la cup ?

Souvent, on a plus d’appréhension pour enlever la cup que pour la mettre ^^

Rassure toi, ta cup ne pourra JAMAIS tomber dans tes profondeurs, c’est physiquement impossible. Donc, on respire, on se détend.

Pince bien la cup (tu peux pousser avec ton périné pour la faire descendre), et tu la retires en douceur, petit à petit en la tirant un peu à gauche, puis un peu à droite, encore un peu à gauche,… Il est très important de bien pincer sa cup pour faire un appel d’air. Comme je te l’ai dit, elle forme une barrière hermétique (qui fait qu’il n’y a pas d’oxydatation et pas d’odeur), donc si tu tires d’un coup sec, ce n’est franchement pas agréable et ça peut même être douloureux (et tu pourrais faire sortir ton stérilet si t’en as un) : c’est ce qu’on appelle l’effet ventouse.

Mais tu verras, on se pose mille question tant qu’on a pas essayé. Et dès qu’on s’y met, on se rend compte que tout est dans la tête et que c’est très facile. Il suffit d’y aller en douceur au début, puis ça va tout seul dès qu’on prend un peu d’assurance.

Comment entretenir ma cup ? 

Avant chaque début de cycle, il faut stériliser sa cup : rien de plus simple, tu la fais bouillir pendant une dizaine de minutes dans de l’eau et elle est prête (attends un peu qu’elle refroidisse avant de la mettre quand même).

Quand tu vides ta cup, rinces la à l’eau froide (FROIDE j’ai dit, sinon la chaleur va chauffer le sang et ta cup commencera à devenir jaunâtre). Puis tu la remets à sa place 🙂

En fin de cycle, stérilise la à nouveau et range la dans un endroit propre.

Les fausses idées sur la cup :

  • « Mais c’est dégueulaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaasse » : c’est clair qu’un tampon imbibé de sang qui macère pendant des heures et qui dégage une odeur fleurie c’est mieux (Amen pour les hommes qui lisent ces lignes)
  • « J’ai un stérilet » : oui, moi aussi 🙂 Mon stérilet est content de retrouver sa copine la cup tous les mois, ils discutent comme ça ils se sentent moins seuls. Sérieusement : le seul risque, c’est de ne pas bien pincer la cup en la retirant, il faut bien créer l’appel d’air et le tour est joué. Si tu n’es pas sûre au début, ce qui est tout à fait humain, vas-y petit à petit.
  • « Ouais mais faut mettre ses doigts et tout » : oui, en effet, je te présente ton corps. Ce n’est pas sale, c’est naturel, ça prépare à donner la vie, c’est beau non ?
  • « J’ai peur des fuites » : aucun risque si la cup est bien mise en place, c’est hermétique !
  • « Je suis très sportive/je fais de la natation, la cup est elle faite pour moi ? » : oui, la cup prend la forme de ton corps, c’est encore mieux que n’importe quelle autre protection.

Le coin des astuces : 

  • Il y a régulièrement des promos ou des ventes privées où on trouve les cups à des prix imbattables (moins de 10€).
  • Au travail ou dans un endroit public où il n’y a pas de lavabo dans les toilettes : étant donné qu’on peut garder sa cup environ 8h, le problème se pose assez peu. La meilleure solution est de prendre une petite bouteille d’eau avec toi (tu peux aussi essuyer ta cup avec un peu de papier).
  • Pour aller encore plus loin, sache qu’il existe la méthode du Flux Libre Instinctif (FLI) : quand on connaît bien son corps, il est tout à fait possible de libérer le flux de sang sur demande. Ca demande un certain temps d’apprentissage et une bonne maîtrise de soi, mais c’est possible et de plus en plus de femmes la pratiquent 😉
  • Les serviettes hygiéniques existent aussi en version lavables ! Et elles aussi sont économiques et écologiques.
9 likes, la classe ! 😉

Tiens regarde ça aussi !

Comment faire ses savons maison : ENFIN EXPLIQUÉ

C’est une question qui revient très très souvent alors aujourd’hui on va percer le mystère. ...

13 commentaires

  1. Salut Madame bio,

    Tout d’abord bravo pour ton site ! J’apprends plein de trucs et c’est hyper facile à faire !!
    J’ai une petite question avant de passer à la Cup…
    Peut-on faire l’amour avec ou faut-il l’enlever ?
    Et le FLI tu t’entraines comment ?
    Merci pour ta réponse et encore braaaaaaaaaaaavoooooo
    cup cup cupine 😉

  2. Hello !
    Alors : il faut impérativement enlever ta cup avant un câlin coquin. Elle forme une véritable barrière hermétique, donc il faut penser à la retirer !
    Pour le FLI, le mieux est de commencer quand tu es tranquille chez toi, et avec un flux peu abondant (notamment début et fin de ragnagna) pour essayer de reconnaître les sensations de ton corps au moment où le flux s’écoule. Et avec un peu de pratique et de patience, tu apprendras à reconnaitre les signes 😉
  3. Super intéressant! Est-il possible de dormir avec du coup?
  4. Oui bien sûr ! Tu peux dormir avec, aller à la piscine, courir, kiffer ta vie quoi 😀
  5. Super ton site!
    J’utilise une cup depuis un plus d’un an et je n’arrive pas à convaincre ma soeur de passer à l’acte. La cup c’est le graaaaaaallllllllll!
    Peut être en lui faisant lire ton article elle sera convaincue.
  6. Bonjour,

    Article complet et utile, merci !

    Je suis assez tentée par ces histoires de cup, mais je m’inquiète vraiment pour le retrait : j’ai peur de pas y arriver !

    Si ça a été mis trop « haut » ou trop « profond », comment faire pour la récupérer ? j’ai peur d’avoir mal et peur que la cup reste coincée. Ca m’est déjà arrivé avec un tampon, l’horreur, j’ai eu un mal de chien et une crise de panique intense, j’ai dû essayer de me calmer et me suis débarrassée de l’objet de malheur sous la douche après une loooongue lutte. Depuis, je n’ai pas remis de tampon !

    Apparemment sur la cup, il y a une petite tige qui dépasse : c’est comme le fil sur les tampons ? ça peut pas remonter ?

    Merci d’avance pour tes conseils !

  7. Une dernière question : c’est quoi le FLI dont vous parlez dans certains commentaires ? !!!!
  8. Merciiiiiiiiii ! Bah franchement, si après avoir lu cet article elle s’y met pas… Je sais pas ce qu’on peut faire de plus, peut-être prendre en otage tous ses tampons ? 😀
  9. Hello ! Tout d’abord, du calme 😀 Je sais que la cup intrigue, que ça peut faire peur… J’ai moi même mis presque un an avant de franchir le pas ! Le secret du retrait, c’est de pas stresser et de pas se prendre la tête. Bon dit comme ça, je sais que je t’apporte pas grand chose, mais dès que tu auras essayé la première fois, tu comprendras ce que je veux dire et ça coulera de source (sans aucun mauvais jeu de mots 😀 😀 ). On est zen, on se détend, on respire, on se met dans une position confortable (accroupie, une jambe surélevée,…) et tout doucement on attrape sa cup ou la petite tige. Pour aider à la faire descendre, moi je pousse avec mon périnée (un peu comme pour un accouchement quoi, #glamour) puis là tu la tires tout doucement vers le bas, un coup à gauche un coup à droite pour le faire descendre tout en douceur. Dès que tu peux, soit tu pinces bien ta cup, soit tu glisses un doigt entre la cup et la paroi du minou pour faire le fameux appel d’air : et tu continues de tirer tout doucement vers le bas.

    Une cup se met beaucoup plus bas qu’un tampon, à l’entrée du minou et c’est fabriqué en silicone souple, justement pour épouser tes formes et bien se caler. Pour que ça « remonte », il faudrait vraiment vraiment qu’il y ait un très gros problème de taille : si par exemple tu as un minou très « large » et que tu prends une micro taille de cup. Mais avant que ça arrive, faudrait un très très mauvais concours de circonstance (et si jamais ça arrivait : ce n’est pas grave. C’est flippant certes, mais sache que la cup ne peut pas etre aspirée dans tes abîmes 😀 Tu te détends, et tu « pousses » pour la faire descendre)

    Dernier conseil, ne te force pas. Il faut vraiment que tu sois prête dans ta tête et ça se fera alors tout seul. Et si tu ne passes pas le cap, et bah c’est pas grave ! Il existe plein d’autres choses que tu peux faire pour mener une vie plus saine, tout en préservant ton porte-feuille et la planète !

    Hésite pas à m’écrire si t’as d’autres questions ! En cliquant sur « Qui sommes-nous ? », tu as une rubrique contact pour m’écrire un mail directement 🙂

    A bientôt !

    [EDIT : et le FLI, c’est pour Flux Instinctif Libre : ça permet de reconnaître/identifier/contrôler quand y’a une perte de sang, et donc de filer aux toilettes. Ca permet de se passer de toutes les protections ! Par contre ça demande un certain temps d’apprentissage et de bien connaître son corps.]

  10. Mille mercis pour cette gentille et complète réponse !
  11. Bonjour,

    tu m’as convaincue de tenter l’expérience, mais comment s’y retrouver dans toutes les marques? As-tu des préférences ou d’autres à éviter ?
    Sur Amazon il y a des modèles à moins de 4€ ou d’autres à 10€ voire plus… Du coup j’hésite!

  12. c’est toujours avec plaisir 🙂

    Une marque en particulier, pas vraiment… Mais si ça peut t’aider, les Fleurcup et Meluna remportent pas mal de retours positifs ! Mon seul conseil serait de vraiment prendre une bonne cup auprès d’une marque reconnue… Même si elle doit coûter 20€, ça reste un investissement laaaaaargement rentable (mais laaaaaaargement), et puis c’est quand même quelque chose qui va être en contact avec ta flore intime et je ne me risquerais pas à prendre un silicone de qualité douteuse… Autant en prendre une bien dès le départ qui va durer 10 ans et avec laquelle tu te sentiras bien 🙂

  13. Je l’utilise depuis un an et franchement c’est juste génial!!
    On l’oublie facilement en journée, et on peut tout faire. Adepte de rando trop contente ça facilite le vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *